Fibromyalgie : les aliments qui soulagent la douleur

10 Mai 2017 par

La Fibromyalgie se traduit par de la fatigue et des douleurs chroniques. Son origine est encore mystérieuse. Son traitement repose sur les anti-inflammatoires non stéroïdiens et les antidépresseurs. Cependant, des malades affirment être soulagés par certains aliments. Et si une alimentation spécifique pouvait permettre de réduire la douleur ?

fibromyalgie

Un régime « anti-inflammatoire» pour la fibromyalgie

Choisir certains aliments plutôt que d’autres pourrait permettre de calmer l’état inflammatoire du malade souffrant de fibromyalgie, et, donc, les symptômes douloureux. Sont particulièrement recommandés :

  • Les fruits et légumes, et notamment la famille des choux : brocolis, choux de Bruxelles, choux fleurs…
  • Les céréales complètes : riz complet, quinoa, avoine, sarrasin… Les glucides simples (tels ceux contenus dans le pain blanc) ont des propriétés pro-inflammatoires contrairement aux sucres lents apportés par les produits à base de farine complète ;
  • Les aliments riches en vitamine D comme le jaune d’œuf ou le thon.

A contrario, il faudra éviter :

  • Les produits laitiers. Certes, ils contiennent du calcium indispensable pour une bonne santé osseuse, mais à trop forte dose ils sont responsables d’une aggravation de l’inflammation ;
  • La viande de dinde et le poisson seront préférés à la viande rouge.

De plus, maintenir un poids raisonnable grâce à une alimentation équilibrée est un atout dans la gestion de la fibromyalgie.

Des additifs à éviter

Des additifs alimentaires appelés excitotoxines pourraient aggraver la douleur chez les patients atteints de fibromyalgie. Il s’agit essentiellement du glutamate (un exhausteur de goût), de la cystéine (un colorant) et de l’aspartate (un édulcorant). On les rencontre dans les produits allégés en sucre, les plats industriels, mais aussi dans la cuisine asiatique.

A savoir ! Les japonais tiennent le glutamate pour la 7e saveur, après le sucré, le salé, l’amer, l’acide, l’âpre et le piquant. Cet additif également appelé E 621 renforce le goût des aliments et ouvre l’appétit. Plus on en mange, plus on a faim ! On le rencontre dans tous les aliments industriels, des sauces aux biscuits en passant par la charcuterie et les plats préparés.

Ces molécules agiraient sur le système nerveux et favoriseraient la transmission de la douleur. Elles prédisposeraient également à certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Une bonne hygiène de vie contre la fibromyalgie

Parallèlement à ces recommandations alimentaires, il est important d’adopter un mode de vie sain. Tabac et alcools sont bien sûr à proscrire. La plupart des malades bénéficient des bienfaits d’une activité sportive régulière ; selon les médecins, 30 minutes d’aérobic 2 à 3 fois par semaine pourraient réduire la fatigue et la douleur liées à la fibromyalgie. Le Yoga se révèle également intéressant pour ces patients.

Enfin, troquer les écrans contre un bon livre avant de se coucher permet d’envisager un sommeil de meilleure qualité, et donc, plus réparateur…

Isabelle V., journaliste scientifique

– How Can Diet Affect Fibromyalgia Symptoms? Medicalnewstoday. Rachel Nall. Le 22 janvier 2017.
– Excitotoxines : que vous disent les américains sur les neuro-excitotoxines ? orthodiet. Consulté le 09 mai 2017.
Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.