Quelle douleur juste après une intervention chirurgicale ?

19 Juil 2017 par

Que sait-on des douleurs survenant immédiatement après une intervention chirurgicale ? Peu de choses à en croire les études scientifiques menées jusque-là ! Pour combler ce manque, une récente étude s’est penchée sur cette question pour mieux comprendre et prendre en charge les douleurs post-opératoires précoces.

douleurs post operatoires

Intervention chirurgicale et douleurs

La prise en charge de la douleur consécutive à une opération chirurgicale est un enjeu important pour les équipes médicales et une source potentielle de stress pour les patients. Si de multiples études ont évalué les douleurs survenant entre 12 et 14 heures après une intervention chirurgicale, les données scientifiques manquent concernant les douleurs post-opératoires immédiates.

Les spécialistes méconnaissent ainsi les douleurs survenant dans les premières heures après l’opération, parfois même dès la salle de réveil. Pourtant, il est capital d’évaluer ces douleurs pour les prévenir et les prendre en charge efficacement, et ce dès l’anesthésie du patient.

Les douleurs post-opératoires immédiates

Face à cette lacune, des chercheurs espagnols se sont focalisés sur les douleurs survenant immédiatement après une intervention chirurgicale et viennent de publier leurs résultats. Dans leur étude, ils ont analysé la survenue de douleurs post-opératoires immédiates, en fonction de plusieurs critères :

  • L’âge ;
  • Le sexe ;
  • La nature de l’intervention chirurgicale ;
  • Le type d’anesthésie ;
  • Les analgésiques ou antalgiques (médicaments contre la douleur) utilisés.

La douleur post-opératoire était évaluée par le patient et le professionnel de santé, au moyen d’une échelle d’évaluation de la douleur (de 0 à 10) à différents moments :

  • Le jour de l’inclusion du patient dans l’étude clinique ;
  • La veille de l’opération chirurgicale ;
  • A l’arrivée en salle de réveil ;
  • Puis 20, 60 et 120 minutes après l’arrivée en salle de réveil ;
  • A la sortie de la salle de réveil.

Une gestion de la douleur dès l’anesthésie

Au total, 503 patients (âge moyen : 61 ans, 47 % d’hommes) suivis dans une unité de réveil post-opératoire de Barcelone entre 2014 et 2015 ont participé à l’étude. Sur les cinq évaluations de la douleur réalisées en post-opératoire, la douleur était évaluée en moyenne à 2,2 +/- 2,8. Pour 71 % des patients, la douleur était considérée comme faible, modérée pour 23,5 % et sévère pour 5,5 %. D’une manière générale, le professionnel de santé juge la douleur moins intense que le patient.

L’intensité douloureuse maximale était enregistrée 20 minutes après l’arrivée du patient en salle de réveil, avant une diminution de la douleur avec le temps. La douleur reste cependant faible, témoignant d’une gestion efficace des douleurs post-opératoires. Les patients les plus douloureux sont ceux qui avaient subi une chirurgie plastique ou une neurochirurgie, avec une évaluation de la douleur comprise entre 8 et 10. Les hommes et les patients âgés indiquaient des douleurs moins intenses que les femmes et les patients jeunes.

Cette étude fournit des informations très utiles pour mieux comprendre les douleurs post-opératoires immédiates. Même si les résultats semblent montrer une bonne gestion de la douleur par les équipes médicales, il serait intéressant d’évaluer les caractéristiques de la douleur en fonction du type de chirurgie pratiqué. Ces données permettraient aux cliniciens d’optimiser les protocoles d’anesthésie, pour minimiser les douleurs ressenties par les patients.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Prevalence and characterization of postoperative pain in the Postanaesthesia Care Unit. Cabedo N et al. Anestesiol Reanim 64(6). 2017. 

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.